Résidences

La compagnie est engagée dans des projets de territoire, de territoire : « Étendue de terre, plus ou moins délimitée, qui présente généralement une certaine unité, un caractère particulier » (Trésor de la langue française) et de projet : « Manière dont on envisage de traiter, d’appréhender un problème », et parfois même
« Tout ce par quoi l’homme tend à modifier le monde ou lui-même, dans un sens donné » (Dictionnaire culturel en langue française).

Côté n+1

Les n+1 font du théâtre comme d’autres feraient du camping : en fonction du terrain. Ils s’installent pour des temps longs sur des territoires qu’ils arpentent. Ils travaillent en immersion dans les labos des chercheurs qu’ils rencontrent, dans des lycées, des médiathèques, des centres sociaux ou des hôpitaux.

Depuis leur premier spectacle en 2010, Le t de n-1, ils installent leur pratique sur un territoire et nourrissent leurs créations de rencontres avec ses habitants. Si leur théâtre est documenté, il n’est toutefois pas que documentaire. Ils embarquent dans leurs recherches des spécialistes et des néophytes au moyen de protocoles, de jeux et d’expériences d’invention collective. Spectacles et formes hybrides naissent de ces rencontres, brouillant la frontière entre création et action culturelle.

Actions dites culturelles et actions dites de création sont intimement mêlées, indétricotables. Les actions culturelles ne sont pas des préliminaires à des rendus publics, elles participent pleinement à la fabrication de nouveaux matériaux de théâtre, à l’invention de nouvelles écritures.

Cette manière de faire s’incarne en particulier lors de campements scientifiquesApt, aux Mureaux…) qui rassemblent dans le temps et l’espace les projets au long cours menés sur un territoire.

Le « Campement scientifique à Apt » se raconte en 3 minutes ici
et un reportage plus long est disponible là
Pour un aperçu en images du « Campement scientifique aux Mureaux », c’est ici
et pour suivre la caméra de Zoé Chantre pendant les 5 ans de résidence, c’est par là

Résidences en cours

Le Vélo théâtre à Apt

Port d’attache de la compagnie Vélo théâtre, lieu de résidences d’artistes, lieu de diffusion de spectacles et d’expositions, le Vélo théâtre à Apt soutient Les ateliers du spectacle depuis plusieurs années. Il compagnonne le groupe n+1 dans ses projets au long cours. Un grand campement scientifique rassemble en septembre 2014 tous les spectacles, tous les chercheurs, fruit des années de travail des n+1 avec le Vélo.

Une seconde édition du campement scientifique, du 10 au 13 octobre 2019, transforme la ville d’Apt en terrain de recherches et de jeux.

depuis 2010
artistes compagnons de 2010 à 2014

Athénor, scène nomade de création et de diffusion / Saint-Nazaire et Nantes

À l’initiative d’Athénor, le groupe n+1 a passé quatre semaines à Nantes en 2011-2012, au Laboratoire de Mathématiques Jean Leray en ateliers, en création de L’apéro mathématiques. Depuis, les mathématiciens et mathématiciennes du laboratoire sont devenus l’une des principales variables n+1 de nos activités. Nous avons ainsi conduit des ateliers avec des chercheurs et chercheuses dans des écoles, collèges et lycées. Nous avons imaginé des impromptus scientifiques. Nous avons écrit un imprécis de vocabulaire mathématique. Nous avons installé un campement mathématique, jouant l’apéro maths dans les couloirs du laboratoire. En 2019-2020, nous préparons une exposition et une lecture spectaculaire autour de L’imprécis de vocabulaire mathématique, répertoire d’adjectifs, et poursuivons l’entreprise de rapprochement.

depuis 2011

Résidences passées

La Ville des Mureaux

En 2016, les n+1 lancent le projet ACTES aux Mureaux, qu’ils mènent pendant trois ans de concert avec la ville, ses habitants, ses associations, des établissements scolaires, un pôle d’entreprises du secteur de l’énergie, un centre de formation industriel et technologique. Les n+1 mènent des ateliers consacrés à l’imaginaire de l’action et de l’énergie. En 2020, un grand campement scientifique rassemble tous les projets.

entre 2016 et 2019

En savoir plus

L’Hexagone, scène nationale arts sciences de Meylan

En 2012-2013, le groupe n+1 a été en résidence à l’Atelier Arts-Sciences, plateforme commune de recherche au CEA Grenoble et à l’Hexagone scène nationale arts sciences Meylan. Il a passé trois semaines à bivouaquer, en compagnie de chercheurs, dans divers lieux savants de Grenoble. Il y a installé un laboratoire volant, parce qu’il est mobile, et plusieurs tentes, parce que les nuits sont fraîches. Chercheurs et n+1 ont ainsi inauguré la plus vaste collection de mécanismes de pensées jamais entreprise, en vue de la création du spectacle Fromage de tête.

En 2016 et 2017, ils ont mené des résidences autour de l’imaginaire de l’énergie, ont fabriqué des impromptus scientifiques, et ont créé le spectacle Nil actum à l’Hexagone.

entre 2012 et 2017

La Scène Nationale de l’Essonne Agora-Desnos

Le Théâtre de l’Agora a proposé au groupe n+1 de s’investir sur son territoire, en créant des ouvertures et du dialogue avec le réseau scientifique d’Évry et de l’Essonne pour la création de Nil actum. Pendant quatre ans, les n+1 ont organisé des championnats de projets d’action, accompagné la mise en place d’un ciné-club et repeint une salle au lycée François Truffaut de Bondoufle, réalisé une vitrine de Noël, conçu deux impromptus scientifiques, participé à une expédition scientifique entre Villabé et Evry, mis en scène 20 étudiants d’écoles d’art.

artistes associés entre 2014 et 2018

Côté Jean Pierre Larroche

Jean Pierre Larroche fait des spectacles comme on scie des planches. Il aime bien percer, tracer, dessiner, souder et entrainer quelques autres avec lui dans des aventures constructives.

Résidences en cours

Saint-Pardoux

Saint Pardoux la Croisille est un commune de 175 habitants de Corrèze. Peuple et culture, la municipalité et son Amicale laïque ont demandé à Zoé Chantre, Jean Pierre Larroche et la compagnie les Ateliers du spectacle de transformer leur village, le temps de l’été 2019, en Musée éphémère. En 2020, ils remettent le couvert avec un nouveau projet : semer en tous sens le territoire de la commune de monuments publics éphémères pendant le printemps et l’été 2021.

En savoir plus sur le musée de Saint-Pardoux en 2019

X