Nous sommes un peu perdus
comme tout le monde aujourd’hui
mais nous travaillons
pour ce qui va suivre
d’une façon ou d’une autre,
c’est notre manière d’avancer pour inventer :

en recrutant nos prochains apprenti.e.s du risque et en nous préparant à installer notre École du risque la saison prochaine au Maïf social club à Paris et avec le Quai des savoirs à Toulouse

en préparant une exposition sur L’imprécis de vocabulaire mathématique qui aura lieu dès que possible dans un lieu précis à Marseille : l’Autoportrait –  Salon d’Art et Galerie de Coiffure

en réalisant en parallèle une lecture spectaculaire de cet imprécis,

en dessinant des tableaux pour les Pièces sonnantes et trébuchantes,

en nous superposant dans plusieurs endroits à la fois pour concevoir un impromptu quantique avec le physicien Hugues Pothier,

en fabriquant les itinéraires de nos prochaines expéditions au bord de l’Isère et dans les marais de la Brière,

en préparant des ateliers menés à l’automne dans plusieurs centres de loisirs avec le Nouveau Théâtre de Montreuil  autour du Présent c’est l’accident,

en détaillant les règles du jeu de nos prochains passages à l’action collectifs, partagés avec les habitants du quartier Saint-Michel d’Apt et avec des étudiants de la fac de sciences de Nantes,

en travaillant avec l’équipe d’Athénor sur des ateliers autour du son pour des classes de Saint-Nazaire,

en réfléchissant à des chapeaux de 1,30 m d’envergure pour nos prochains spectateurs du Feu de l’action (en création la saison prochaine),

en commençant à imaginer les futurs Monuments éphémères de Saint-Pardoux avec ses habitants,

en imaginant les contours – la membrane – d’une résidence sur le vivant et son métabolisme à l’Hexagone Scène nationale arts sciences de Meylan,

en réfléchissant avec le Vélo Théâtre à Apt à la réalisation d’un lieu de théâtre utopique,

en tentant de mettre au point un calendrier permettant de naviguer au gré des changements tout en gardant un certain cap,

et pour finir, avec tous nos mots actifs risquer l’accident du présent, faire un théâtre impromptu et sonnant, vivant monument éphémère à l’imprécis.

X