Les impromptus scientifiques

Les impromptus scientifiques sont des discours spectaculaires qui mettent en scène un chercheur, dont les travaux sérieux sont joyeusement déréglés par le groupe n+1 de la compagnie Les ateliers du spectacle. Ils tentent de faire tenir ensemble un propos scientifique et une approche poétique.

Les impromptus visent à transmettre la recherche d’un chercheur de manière sensible et incarnée. Il ne s’agit ni de conférences ni de présentations magistrales : chaque chercheur est associé à un artiste du groupe n+1 dans l’invention d’une forme ludique et particulière au sujet qu’il aura à cœur de présenter.

Les impromptus sont volontairement interdisciplinaires, avec un goût particulier pour les mathématiques et les neurosciences. Ils peuvent se dérouler dans des espaces publics variés (théâtre, café, librairie…). Ils sont toujours suivis d’un temps de discussion et d’échange avec le public.

Durée : entre 20 et 30 mn + 30 mn de conversation avec le public.
Un impromptu est destiné à un public de 30 personnes environ.

Les premiers impromptus ont été créés lors du Campement scientifique, événement arts-sciences au Vélo Théâtre, à Apt, en septembre 2014.

En tournée

La thermo-physique de l’innovation

La thermo-physique permet de comprendre comment de la chaleur peut être convertie en électricité. C’est la science des échanges thermiques.

Tristan Caroff est chercheur au laboratoire de thermoélectricité du CEA – Grenoble. Il s’intéresse à l’innovation, au développement de nouveaux procédés de collecte de l’énergie et travaille en relation avec des entreprises du secteur industriel en vue de leur application pratique.

par Tristan Caroff et Léo Larroche

l'impromptu en vidéo

Comment faire couler une goutte d’essence d’un brin d’herbe ?

Quelles sont les lignes qui relient une botte de paille et une heure de chauffage ? Un pneu et une pile à combustible ?

Thierry Chataing est directeur du laboratoire des technologies de la biomasse au CEA – Grenoble. Tel un sioux des temps modernes, il retrace les chemins secrets de la valorisation des déchets.

par Thierry Chataing et Balthazar Daninos

l'impromptu en vidéo

Quand les neurones applaudissent

À quoi joue le cerveau quand nos neurones battent ensemble la mesure ?

Antoine Depaulis est neurobiologiste et directeur de recherche INSERM. Il dirige l’équipe « Synchronisation et Modulation des Réseaux Neuronaux Epileptiques » au Grenoble Institut des Neurosciences. Il s’intéresse aux mécanismes nerveux qui sous-tendent les épilepsies et, de façon générale, à ces circuits où les neurones se synchronisent de façon intempestive.

par Antoine Depaulis et Balthazar Daninos

Super conquérant
(mes brouillons)

Aurélien Djament ouvre ses cahiers de brouillons. De l’homologie stable des groupes de congruence aux foncteurs polynomiaux, il clarifie les différents objets de ses recherches.

Membre du CNRS, Aurélien Djament est chercheur en mathématiques à l’Université de Lille.

par Aurélien Djament et Léo Larroche

Tout va trop vite ? Alors… ralentissez !

L’autisme, en tant que forme extrême, intense et paradoxale d’être au monde, nous tend un miroir. Le monde contemporain s’accélère de manière exponentielle, générant stress et épuisement. N’est-il pas urgent de ralentir ?

Carole Tardif est professeure en Psychologie et Psychopathologie du Développement à Aix Marseille Université. Bruno Gepner est psychiatre et chercheur en Neurosciences à Aix Marseille Université.

par Bruno Gepner, Carole Tardif et Mickaël Chouquet

l'impromptu en vidéo

En principes

Où l’on apprend comment les sardines font pour nager en banc, pourquoi plusieurs programmes informatiques doivent fonctionner ensemble, la manière dont les termites construisent leur nid, et comment ranger ses affaires.

Guillaume Hutzler est enseignant-chercheur en informatique à l’Université d’Evry-Val d’Essonne, au sein du laboratoire Informatique Biologie Intégrative et Systèmes Complexes.

par Guillaume Hutzler et Léo Larroche

l'impromptu en vidéo

Fusée

Chez ArianeGroup, des ingénieurs ont pour mission de faire croire à la fusée, au sol, qu’elle est en train de voler.

Nicolas Lefebvre, responsable du service plateformes électriques sur le site ArianeGroup des Mureaux, développe des moyens de mise en oeuvre des systèmes électriques et logiciels de différents types de véhicules spatiaux, notamment la fusée Ariane 5.

par Nicolas Lefebvre et Léo Bossavit

l'impromptu en vidéo

Des voix dans la tête

Avez-vous des voix dans votre tête ? Quand vous lisez cette phrase, comment vous entendez-vous, à l’intérieur ?

Au sein du Laboratoire de Psychologie et Neurocognition de l’Université de Grenoble, Hélène Loevenbruck travaille sur le vagabondage mental, à la recherche des sensations auditives, tactiles ou visuelles qui accompagnent parfois nos voix intérieures.

par Hélène Loevenbruck et Mickaël Chouquet

l'impromptu en vidéo

La mesure d’un génome, Jérôme ?

Où l’on entend Jérôme répondre à des questions simples : « Comment lit-on l’ADN avec un nanopore ? », et à d’autres plus complexes :
« Pourquoi toute la nature est codée avec seulement 4 bases ? »

Jérôme Mathé est enseignant-chercheur en physique à l’Université d’Évry-Val d’Essonne. Il travaille sur le transport de l’ADN au travers de molécules, en vue de lire les séquences du génome à l’aide de la mesure du courant ionique.

par Jérôme Mathé et Mickaël Chouquet

l'impromptu en vidéo

En vigueur !

Qu’est-ce qui nous pousse à prendre certaines décisions et agir ? Qu’est-ce qui détermine la vitesse et l’énergie que l’on met dans nos actions ?

David Robbe est chargé de recherche à l’Institut de Neurobiologie de la Méditerranée – Inserm Marseille. Il travaille sur la maladie de Parkinson, et en particulier sur une région du cerveau, le striatum, dont il semblerait qu’elle joue un rôle tout particulier dans notre capacité de générer des actions, et dont la vigueur serait proportionnelle à notre motivation.

par David Robbe et Balthazar Daninos

l'impromptu en vidéo

Géométrie et chaos

Samuel Tapie et Anne Vaugon lancent des trajectoires infinies dans des espaces à plusieurs dimensions, et regardent ce qui se passe.

Samuel Tapie est chercheur en mathématiques au Laboratoire Jean Leray à l’Université de Nantes. Anne Vaugon est chercheuse en mathématiques au Département de mathématiques d’Orsay à l’Université Paris-Sud. Ils entament en 2015 un travail de recherche en commun.

par Samuel Tapie, Anne Vaugon et Jean-Pierre Larroche

l'impromptu en vidéo

Feu

Il y a 400 000 ans, l’homme a vécu l’une des plus grandes innovations de son histoire, peut-être la plus grande qu’il ait jamais connue : le feu. Aujourd’hui, il cherche toujours à le comprendre et à le maîtriser.

Benoit Taupin est ingénieur chez Veolia Recherche et Innovation. Il travaille sur la combustion et la valorisation de la biomasse.

par Benoit Taupin et Elsa Hourcade

l'impromptu en vidéo

Calendrier

avenir

passé

Partenaires

Les impromptus scientifiques sont une production de la compagnie Les ateliers du spectacle
coproduction : le Vélo Théâtre à Apt – Pôle régional et scène conventionnée Théâtre d’objet, Athénor Scène Nomade – CNCM, l’Atelier Arts-Sciences, plateforme commune de recherche au CEA Grenoble et à l’Hexagone Scène Nationale Arts Sciences – Meylan, la Scène Nationale de l’Essonne, Agora-Desnos, la Ville des Mureaux au titre du Programme d’Investissement d’Avenir, le 3bisf à Aix-en-Provence.
avec le soutien de l’Inserm, du CNRS, du Laboratoire de Psychologie et Neurocognition (LPNC) de l’Université de Grenoble, de Grenoble Institut des Neurosciences (GIN), des Universités d’Avignon, de Grenoble et d’Evry-Val d’Essonne, du CEA-LETI, du Laboratoire Jean Leray de l’Université de Nantes, de Veolia.

Depuis 2014

Les mathématiques et le temps

par Thierry Barbot et Léo Larroche

Grâce aux mathématiques, on peut voyager dans le temps.

Thierry Barbot est professeur à l’Université d’Avignon, chercheur au Laboratoire de mathématiques d’Avignon. Il s’intéresse à la géométrie de l’espace-temps, qui intègre la dimension temporelle dans la géométrie classique.

Ceci n’est pas une pizza

par Amal Chabli et Balthazar Daninos

Quand on regarde l’infiniment petit, on voit le monde autrement, forcément.

Amal Chabli est directrice de recherche en caractérisation des matériaux au CEA-LETI de Grenoble. Son travail consiste à observer et mesurer les propriétés ultimes de matériaux, à l’échelle du nanomètre.

La musique du cerveau

par Guy Dumont et Mickaël Chouquet

ImpromptusDumont

La matière grise est tout sauf muette. Grâce à l’analyse électroencéphalographique de l’activité cérébrale, on peut entendre son cerveau chanter.

Guy Dumont est professeur à l’Université de Colombie Britannique de Vancouver. Ses recherches actuelles portent sur l’ingéniérie biomédicale.

Résonnons raisonnablement

par Benoit Grébert et Léo Larroche

Un oscillateur, ça oscille, c’est bien connu. Avec un deuxième, c’est plus amusant, parce que ça résonne, en raisonnant, évidemment.

Benoit Grébert, enseignant-chercheur au Laboratoire de Mathématiques Jean-Leray de l’Université de Nantes, s’intéresse aux phénomènes de résonances et à la manière dont on peut distinguer le chaos du quasi-périodique.

Nébuleuses

par Pierre Hily-Blant et Léo Larroche

Pour assister à la naissance d’une étoile il faudrait pouvoir se rendre au coeur d’un nuage moléculaire. Et si on pouvait ? Et si on y allait ? Ce serait comment ?

Physicien reconverti dans l’astrochimie, Pierre Hily-Blant s’intéresse à la nébuleuse protosolaire, lieu de formation du système solaire. Il conduit ses recherches au sein de l’Institut de Planétologie et d’astrophysique de Grenoble.

À la recherche de l’invisible

par Ignacio Lazaro Roche et Charlot Lemoine

ImpromptusInvisible

Comment chercher l’immatériel ? Expériences au coeur de Laboratoire Souterrain à Bas Bruit de Rustrel.

Ignacio Lazaro Roche s’intéresse aux muons, ces particules élémentaires créées par les rayons cosmiques et dont la durée de vie ne dépassent pas deux microsecondes.

Le bouc émissaire dans la boîte de Pandore

par Patrick de Michèle et Yvan Corbineau

ImpromptusPandore

Au coeur des fouilles d’Apta Julia, remontons aux orgines des dieux multiples.

Patrick de Michèle est archéologue. Il travaille au Service Archéologique du Vaucluse et il est chercheur associé à l’I.R.A.A. du CNRS. En 2005, dans la fosse du théâtre antique d’Apt, il découvre les statues de Pan, Bacchus et Apollon.

X