autres activites

mystères et curiosités de Saint Pardoux
L'imprécis de vocabulaire mathématique
L'école du risque
ACTES
Les impromptus scientifiques
La grande vitrine de Noël
Le jeu des principes d'action
Le jeu de l'action et de l'énergie
Cabinet de curiosités
Croatioupipiskouisi
les petits contes mathématiques

Les ateliers du spectacle s’exercent régulièrement à fabriquer des objets à la périphérie de leurs préoccupations strictement théâtrales.
Ces objets résultent des multiples rencontres et hasards qui façonnent la compagnie.  Ils prennent la forme d’expositions, de jeux, de vitrine animée, de conférences ou encore de cabinet de curiosités.

Les mystères de Saint Pardoux
trésors et curiosités particulières

la transformation d’un village de Corrèze en musée éphémère

jp_zoe

Au printemps 2018, Zoé Chantre et Jean Pierre Larroche se promènent en Corrèze et plus exactement dans la commune de Saint Pardoux la Croisille. Ils regardent dans tous les coins et découvrent une collection d’objets disparates qui semblent, malgré leur grande hétérogénéité, entretenir entre eux des liens plus ou moins explicites.

Cette découverte intéresse vivement le maire de la commune – Dominique Albaret – qui leur propose avec l’association Peuple et Culture du Limousin de faire de son village un musée éphémère.

C’est ainsi que naît le projet des Mystères et curiosités de Saint Pardoux 

 

Les collections seront réunies durant toute la saison 2018/2019 et le musée sera ouvert au public le temps de l’été 2019.

Les « murs » du musée seront les limites du territoire de la commune, ses conservateurs et gardiens seront les habitants du village.

 

Ce projet porté par l’association Peuple et Culture, l’École nationale supérieure d’art de Limoges, la municipalité et l’Amicale laïque de Saint Pardoux est soutenu par le Ministère de la Culture DRAC Nouvelle Aquitaine et la région Nouvelle Aquitaine.

En savoir plus

L’imprécis de vocabulaire mathématique

ljp

L’imprécis de vocabulaire mathématique est un livre illustré qui recense quarante-sept adjectifs subjectifs utilisés par les mathématiciens et les mathématiciennes pour qualifier leurs objets mathématiques.

Savez-vous ce qu’est une brave fonction ? Avez-vous déjà entendu parler d’une hypothèse honnête ? Un exemple pathologique, cela vous dit quelque chose ?

En savoir plus

L’école du risque

mbl

L’école du risque est un atelier théâtral et participatif qui repose sur l’idée audacieuse qu’il serait possible d’apprendre à prendre des risques. Elle s’adresse à toutes celles et ceux, de tout âge et de toute condition, qui souhaitent explorer leur rapport au risque à la manière de chercheurs, par l’expérience, l’invention, le jeu.

Comme toute école, elle repose sur un ensemble de disciplines. On y enseigne des risques très concrets, comme celui qui consistent à emprunter un chemin de crête sous la neige, mais aussi le risque de parler en public, de monter un projet, et même le risque de se tromper, d’échouer, de se prendre les pieds dans le tapis.

De cours magistraux en travaux pratiques, le groupe n+1 propose aux participants ses outils d’écriture, de jeu et de fabrication plastique.

En savoir plus

ACTES

mbl

En 2016, les n+1 lancent le projet ACTES aux Mureaux, qu’ils mèneront pendant trois ans de concert avec la ville, ses habitants, ses associations, des établissements scolaires, un pôle d’entreprises du secteur de l’énergie, un centre de formation industriel et technologique. Les n+1 mènent des ateliers consacrés à l’imaginaire de l’action et de l’énergie.

En savoir plus

Les impromptus scientifiques

Les impromptus scientifiques mettent en scène la rencontre entre des chercheurs et les membres du groupe n+1. Primo, le chercheur parle de ses recherches au groupe n+1. Pour suivre, le groupe n+1 l’interroge sur sa manière de travailler. Aussitôt, le chercheur fait part des problèmes qu’il rencontre. Sur le champ, le groupe n+1 lui pose des questions sur le domaine dans lequel il exerce. Da capo, le chercheur évoque une curiosité particulière pour un type de sujet. Et ainsi de suite, jusqu’à épuisement.

En savoir plus

La grande vitrine de Noël

La grande vitrine de Noël est une vitrine comme celle des Grands Boulevards parisiens. C’est une grande machine, dont l’activité consiste à produire, rationaliser et conditionner des pères Noël. Sous la forme d’une série de dispositifs mécaniques animés, elle se présente comme une variation burlesque sur les motifs et les déclinaisons de cette figure populaire.

Cette vitrine a été installée au Théâtre de l’Agora du 1er au 24 décembre 2016 et peut être installée dans d’autres lieux pendant quelques jours.

Jean Pierre Larroche et les n+1 l’ont conçue avec Michel Beaudoin-Lafon et Wendy Mackay, chercheurs en informatique de l’équipe ExSitu à l’Université Paris-Sud. Benoît Fincker, Emilien Diaz, Jérémie Garry, Cynthia Lhopitallier et Clémence Gandillot ont participé à la construction.

En savoir plus

Le mécanisme de la vitrine ici

Le jeu des principes d’action

La vie est rarement le plus court chemin qui va d’un point A à un point B. La plupart du temps, nous rencontrons en route un C, un D, un E, voir un M, qui chacun offrent des possibilités toutes aussi séduisantes. Alors, comment choisir ? Et surtout : comment agir ?

Pendant qu’ils réfléchissaient à leur prochain spectacle, les n+1 ont fabriqué un jeu avec Jean Pierre Larroche, à la manière d’un jeu de cartes divinatoires. Constitué de principes d’action et de principes d’inaction, issus de séances de travail avec des chercheurs, il vise à aider tout un chacun à reprendre la main sur l’action.

Le jeu de l’action et de l’énergie

mbl

Changer le monde, jeu de société en équipes, invite ses participants à imaginer des projets d’action à partir de problèmes très concrets. On gagne en inventant, en argumentant, et comme son nom l’indique, en changeant le monde, seul et à plusieurs. Les élèves des lycées Truffaut et des Loges à Bondoufle et Evry ont utilisé le jeu à l’occasion des deux éditions du championnat Changer le monde. Puis l’Atelier Arts-Sciences de Grenoble a demandé aux n+1 de le mettre en scène pour leur troisième Rêve Party, avec les amis d’Eludi productions. Toutes les formes du jeu continuent de se développer, dans les prochaines résidences.

Cuisine et savons de mots, tuiles, huîtres et couverts, crus et cuits

jp-copie

Fabienne Yvert et Jean Pierre Larroche font leur Cuisine et savons de mots, tuiles, huîtres et couverts, crus et cuits  dans leur cabinet de curiosités. Ils cuisinent la langue avec des assiettes dessinées, coups de bols, coquilles en tous genres, oignons pelés ou suisses, pâtes d’exception, conserves à converser, scènes de ménagères ciselées avec verres à sortir, bâtons d’esquimaux pour briser la glace, équilibres sucrés ou pensées salées, lunettes à percevoir, grille-pain de rêve, boîte d’E, rébus variés non avariés, comestibles, produits frais, moules à volonté, et surprises sans chef.

Le cabinet de curiosités a été installé au Château de la Roche Guyon de mars à juillet 2016

En savoir plus

Croatioupipiskouisi

jp-copie

Pierre Samuel du Pont de Nemours a publié en 1807, parmi une bibliographie assez consistante, un ouvrage très étonnant : Quelques mémoires sur différents sujets : la plupart d’histoire naturelle, ou de physique générale et particulière.

Là, tout particulièrement, il s’intéresse à la sociabilité des animaux, celle du loup, du renard, du chien sauvage, des fourmis, des oies, des canards, des moineaux, des vaches, des hirondelles, des éléphants, des chats, des castors, des araignées, des écureuils, des chardonnerets, des linottes, des fauvettes, des pinçons, des serins, des alouettes, des poules, des phoques, des guêpes… et donc aussi, évidemment, il s’intéresse, quand faire se peut, à leur langage.

Marc Décimo, professeur de linguistique et membre du Collège de Pataphysique, découvre l’ouvrage de Dupont de Nemours. Il le présente ici, avec Dalila Khatir – chanteuse et comédienne qui connaît sans le savoir plusieurs langages d’animaux.

Les petits contes mathématiques et le mur des chercheurs

mbclz

Des identités remarquables aux probabilités en passant par pi, x, zéro, les quinze épisodes des Petits contes mathématiques retracent une histoire imaginaire (parce qu’inventée) d’objets mathématiques et de mathématiciens. Ils ont été réalisés par Clémence Gandillot et Aurélien Rocland, et produits par David Bensoussan de Goldenia studios. On les retrouve tous ici.


On peut parler de consécration : depuis 2013, et grâce aux talents combinés de Zoé Chantre et Léo Larroche, les n+1 tournent en boucle dans la salle Pi du Palais de la Découverte. Six mathématiciens et mathématiciennes répondent à neuf questions sur leur pratique de la recherche. Allez ici si vous n’y croyez pas.