LE DÉCAPITÉ RÉCALCITRANT

Six personnages échouaient sur une île étrange où ils s’égaraient parmi les signes et les repères géographiques et perdaient le nord et quelques fois la tête…

Le spectacle a été créé en 1992 à Marseille à la Friche de la belle de Mai et représenté au Festival d’Aurillac et à Cergy Pontoise au Théâtre des Arts.
Il a été réalisé en résidence à Marseille à la Friche de la Belle de Mai et à Lieux Publics.

VignetteDecapite

RadioLogo

Le Décapité récalcitrant

écouter Le Décapité
par Serge Dutrieux

Équipe

conception et réalisation : Jean Pierre Larroche
musique : Serge Dutrieux
collaboration à la mise en scène : Thierry Roisin
lumières : Fréderic Prin
avec 6 acteurs :
Claude Barrichasse, Cyril Bosc, Dominique Chevallier, Vincent Guillot, Pembe Mwana, Olivier Place.

Partenaires

Coproduction
Les ateliers du spectacle
la Compagnie Beaux Quartiers
Le Théâtre Massalia
Lieux Publics
Système Friche Théâtre
le Théâtre des Arts de Cergy Pontoise
avec le concours du Ministère de la Culture et de L’ADAMI.

logo-jpl

site de Jean-Pierre Larroche

Revue de presse

Libération

C’est une gigantesque boussole brisée dont se seraient échappés les points cardinaux. Ou bien une de ces îles perdues au milieu de l’océan sur une carte géographique qu’enfant on fixe jusqu’à s’y transporter. C’est aussi une chaîne rouillée qui grince sur le flanc d’un cargo échoué, et encore un derrik tout poussif oublié prés d’une voie ferrée désaffectée et d’un tas de ferraille. Ce sont encore des visages et des mains qui surgissent et disparaissent selon les humeurs d’une mécanique doucement déréglée.
Un message en provenance d’un univers merveilleux où il est parfois difficile de distinguer l’animé de l’inanimé, un voyage de cinquante minutes de l’autre côté du réel.

La Croix

Une étrange île que hantent d’étranges machines et six naufragés… Pas de dialogues, mais des scènes, des tableaux, où le décor sort de son statut théâtral traditionnel : de lieu ordinaire, d’arrière-plan, il s’impose comme rôle à part entière… Performance pour les acteurs mis au défi de se passer du support d’un texte pour habiter charnellement une scène où les machines imposent leur loi mécanique. Tout est question de présence, d’intensité et de retenu du geste.

Photos du spectacle

Dessins