Pièces sonnantes et trébuchantes

Les Pièces sonnantes et trébuchantes prennent toutes le son comme terrain de jeu.

Certaines d’entre elles poseront des questions telles que :
Est-il possible de faire revenir un son sur ses pas ?
Que se passe-t-il exactement dans cet intervalle entre juste avant et au tout début du son ?
Existe-t-il des sons en dehors des choses ? et hors de tout
évènement concernant ces choses ?

D’autres auront pour ambition de démonter un
mécanisme sonore, comme on met en pièces un réveil
ou un poste de radio.

La plupart prendront la forme joueuse, très sérieuse
et amusée, de la leçon de sons.

Certaines encore iront jusqu’à faire de la musique !

Les Pièces sonnantes et trébuchantes
seront créées au cours des saisons  2020-2021 & 2021-2022

durée des pièces : entre 2 et 15 minutes

spectacle tous publics

site de Jean Pierre larroche 

Équipe

conception : Jean Pierre Larroche
conception sonore et musicale : Serge Dutrieux
collaboration à la mise en scène : Antonin Chambon
dialogues : Léo Larroche
ingénieur du son : Julien Chapiteau

avec sur scène :
Marc Sollogoub
Thomas Blavier
Hersilie Fourest

régie générale : Simon Klopp

Calendrier

en préparation

Partenaires

Ce spectacle est une production de la compagnie Les ateliers du spectacle

coproduction :
Athénor scène nomade – Centre National de Création
Musicale (Saint-Nazaire)
Césaré – Centre National de Création Musicale (Reims)
le Vélo Théâtre – scène conventionnée théâtre d’objet (Apt)
la Pop, le Théâtre de Vanves et Danse Dense dans le cadre de la Journée de Repérage Artistique 2020

avec le soutien du Cube de La Belle Meunière – Atelier de fabrique artistique (Hérisson)

deversoirT1

vidéo de présentation
des pièces sonnantes et trébuchantes
en maquettes

spectacle pieces sonnantes

Les Pièces sonnantes et trébuchantes sont à ce jour :

Faux accords
Essai sur la vérité sonore

Le Haut Parleur, l’Accord de 7ème augmenté, le Chanteur muet et le Tourne disque dialoguent sur les usages du faux dans le monde sonore.
Il y est question de fausses comparaisons sonores, bruits factices, tromperies auditives, vérité musicale…

La preuve des sons par l’hypothèse de la flèche
Pièce expérimentale
une cascade d’évènements visuels et sonores

Un théâtre de l’oreille
une oreille conférencière

c’est un voyage dans l’oreille conduit à la façon d’un opéra miniature dont les personnages sont : tympan, osselets, membrane vestibu- laire, fenêtre ovale, colimaçon, nerf audititif…
tous ces personnages chantent la circulation et la transformation du signal sonore dans le dispositif mécanique, pneumatique , chimique et électrique de la transmission du son dans l’oreille

Juste avant le son
pièce expérimentale

Le problème du son c’est qu’il disparaît à mesure qu’il se manifeste.
Son existence est tellement courte qu’on se demande même si on peut la considérer comme telle.
Pour le comprendre, nous tentons de déployer le son dans la Durée.
Nous traquons ses particules élémentaires en risquant de perdre au passage toute sa substance.

Une flèche est tirée et se plante sur sa cible.
Que se passe-t-il juste avant le son ?
Quand commence-t-il ?
Et où ?

dans un laboratoire du sonore à bas bruit trois opérateurs  expérimentent le son – découpé, observé à la loupe – du trajet de la flèche

Tableaux de l’Ouïe
dialogue des voix intérieures

Les Tableaux de l’ouïe commencent quand on arrive au bout du nerf auditif dans les régions de l’ouïe, là où sont les voix intérieures.
Les voix intérieures sont des personnages : je, je’, je’’, il, tu… mais aussi des sons qui se mettent à devenir des voix.
Nous travaillerons sur cette pièce avec Hélène Loevenbruck, chargée de Recherche CNRS

Machines parlantes
pièce de science fiction

X