Frédéric Révérend

Frédéric Révérend

Au départ comédien, Frédéric Révérend met en scène Dissident il va sans dire, de Michel Vinaver (Théâtre du Quai de la Gare) puis travaille à la scène nationale d’Evreux, où il traduit et met en scène trois pièces inédites de Jakob Lenz (Les Fragments du Fils) et crée un spectacle à partir des textes du Facteur Cheval (Hologramme pour un facteur idéal, qu’il reprendra 10 ans plus tard au Lavoir Moderne Parisien).

Puis il écrit et met en scène Le sacre d’Alice, au Théâtre de la Ville à Paris.
Il fonde la compagnie « Les Jaloux » (sélectionnée pour le « Printemps du Théâtre ») et crée L’homme aux farfadets, d’après Berbiguier de Terre-neuve du Thym au Théâtre des Bouffes du Nord (reprise 10 ans plus tard au Théâtre de la Cité Internationale sous le titre Tous les démons ne sont pas de l’autre monde).

Il arrête alors le théâtre, devient antiquaire, puis inventeur de jeux de société, traducteur, scénariste, concepteur d’événements.
Ayant renoué avec le théâtre, il crée Insoumis de Patricia Moraz, à Fribourg, puis avec Thierry Roisin, Saint Julien l’Hospitalier, de Gustave Flaubert, au Cargo-C.D.N. de Grenoble, Des châteaux en Bretagne, avec IVT, Sainte Thérèse avec Justine Schmidt et entame en parallèle, une activité de dramaturge en collaboration avec François Rancillac et divers metteurs en scène et créateurs : Thierry Roisin, Emmanuelle Laborit, Jacques Falguières, Stéphane Olry, Richard Dubelski, Jean Lambert-wild, Jean-Pierre Larroche, Damien Bouvet…

Frédéric Révérend est actuellement auteur, dramaturge, traducteur, comédien et metteur en scène indépendant.

Depuis 2001, il écrit des chroniques régulières d’exégèse biblique publiées dans l’hebdomadaire La Vie

En 2007, Frédéric Révérend tourne comme acteur dans le film Séraphine, sous la direction de Martin Provost,
Il traduit de l’hébreu le texte de Job et l’adapte avec le slammeur Dgiz.
La même année, il écrit L’invention d’un château et Le coffre meurtrier qui sont le premier ouvrage publié de la collection « Bibliothèque Fantôme », dirigée par Yves Chevallier, aux éditions de l’Amandier.
Il est le dramaturge de diverses créations théâtrales, pour les CDN de Caen, et de Béthune, les Scènes nationales d’Evreux et de Quimper, l’EPCC du Château de La Roche Guyon, etc.

Mises en scènes récentes :
Le coffre meurtrier, au Château de La Roche Guyon (2007-2008)
Finifini, avec Damien Bouvet, Théâtre Paris-Villette (2006)
Le concile d’amour, de Panizza, avec André Parisot, CDN St Etienne (2004)
Kifélozof, avec Damien Bouvet, MC Bourges (2004)
Polichinelle de Duranty, au Théâtre d’Evreux-Scène nationale (2002)

Textes publiés :
Des parents sur commande, éditions GES, collection Très-Tôt Théâtre
L’homme aux farfadets, édition L’Avant-scène-Théâtre
Le sacre d’Alice, en ligne sur Internet
Hologramme pour un facteur idéal, édition Dés-opérations
L’invention d’un château, suivi du Coffre meurtrier, éditions de l’Amandier, Paris, 2007
– traductions diverses d’auteurs américains, allemands, suédois et norvégiens (William Lashner, Jakob M.R. Lenz, Hendrik Ibsen, August Strindberg…)
– scénarios de dessins animés TV (Woofy, L’Apprenti Père Noël…)

Retour